Astres et Arts – Viviane Cangeloni

JosianeNon classé, Resumé de Conférences

Ce sujet me passionne d’autant plus que j’ai démarré ma carrière en tant qu’artiste peintre avant de découvrir l’astrologie. Et l’art demeure une passion pour moi.
Afin de rester accessible, j’ai choisi de vous parler de thèmes d’artistes connus. Le but n’étant pas une conférence d’histoire de l’art, mais le tissage d’un lien entre deux mondes : celui du symbolisme planétaire et celui du monde qui habite un artiste dans sa création afin de vous faire découvrir l’énergie symbolique d’une planète avec ce livre d’image que les artistes nous offrent en matérialisant à leur insu leur thème astrologique. Découvrir la planète à travers ce télescope artistique nous permet de visualiser son symbolisme. L’image est explicite, mais nous verrons avec des thèmes d’écrivains combien les paroles sont aussi porteuses du thème sous-jacent.
Je rappelle des classiques :
Créer demande :
– De l’inspiration, c’est le rôle de NEPTUNE qui permet de capter à travers une intelligence intuitive un champ qui l’entoure
– De l’inventivité, c’est celui d’URANUS. L’artiste se doit d’être novateur. Evidemment cet esprit novateur peut se colorer de révolte. Dali est certainement plus Uranien qu’Ingres !
Evidemment, il ne suffit pas d’être Uranien pour être créateur. Une confusion trop souvent présente.
– De la sensorialité avec VENUS si liée au TAUREAU avec une peinture plus matiériste et sensorielle en sujet comme en matériau.
– De l’esthétique si VENUS liée à la BALANCE et une facture plus allégée puisque qu’il s’agit d’un signe d’air.
– De la profondeur, cela relève de Pluton. De de transformation toujours PLUTON. Surtout en relation avec des planètes personnelles telle que la lune et
Vénus et Mars…
– Force et désir et voilà MARS. Car Mars c’est le geste. Peindre implique le corps. C’est physique. Peindre c’est un geste qui peut être vif ou plus délicat.
Pour les écrivains attachés au carnet, le geste d’écrire est également important.
– De l’imagination, c’est le rôle de la LUNE, porte d’accès à l’inconscient, la sensibilité, notre part de rêve. De plus la peinture c’est l’image et la Lune c’est le reflet de l’image. Songeons à la fameuse phrase picturale de Magritte « ceci n’est pas une pipe ». Car c’est une image de Pipe. La peinture est un reflet de la réalité en cas de représentation illustrative ou d’une autre réalité à part entière. Une réalité d’image picturale.
– De la confiance, c’est lié à JUPITER. Il s’agit d’y croire même si les doutes sont là. Et si la discipline, le travail sont importants, l’accomplissement artistique demande une amplitude, une grâce où précisément cela semble sans effort.
– Il y a aussi bien sûr l’importance de la MAISON XII, inspirante par ses tourments et la nécessité compulsive d’introspection, ce qui ne peut pas être
contourné dans sa vie vu les mémoires d’âme et de lignées. Ce contenu retenu exerce une pression. Cela doit s’exprimer. Cela apparaît bien souvent dans les thèmes d’artistes comme terreau d’inspiration. Surtout chez les musiciens qui créent pour l’ouïe des œuvres d’un au-delà du langage.
– Il y a la MAISON V,  secteur de la créativité,
– La MAISON I avec le besoin de se connaitre, de s’exprimer.
– Importance aussi de certains aspects avec Neptune Vénus, Neptune Lune ou Uranus Lune, Vénus par exemple…
– Ou de certains signes plus imaginatifs, le Cancer, les Poissons. Plus pulsionnel, le Bélier. Plus sensuel, le Taureau ou esthétique, la Balance. Plus
expressif, le Lion…
Mais, il y a tant d’exceptions …J’ai constaté des tendances artistiques. Mais pas vraiment de thème d’artistes à coup sûr. Plutôt une façon d’aborder l’art.
LE SOLEIL
Si l’on se réfère au signe solaire on peut dire que du Bélier aux Poissons, il existe douze portes d’accès à la création
Les artistes mus par un souci d’objectivité, issu de l’observation du réel, sont surtout marqués par les signes de terre, signes de sensations, tel que le Taureau,
la Vierge, le Capricorne. Pour exemple la méticuleuse peinture d’Ingres. Ce natif de la Vierge aborde le monde au travers des caractéristiques de son signe : l’analyse de la réalité, l’amour du détail, la mise à distance de l’émotionnel. Le symbolisme de la Vierge le porte à servir l’art, sans s’en servir à des fins d’expression personnelle.
Les artistes plus soucieux de s’exprimer émotionnellement sont marqués par les signes de feu tel que le Bélier ou le Lion et d’eau tels que le Cancer ou les Poissons.

C’est le cas de Constant Permeke natif du Lion. Ses gestes amples et généreux nous donnent une vision monumentale des paysages comme des corps.
Chez Vincent Van Gogh, natif du Bélier, le geste pictural rythme de son dynamisme la facture même de son œuvre. Nous en reparlerons.
Les artistes marqués par les signes d’air tels que les Gémeaux, la Balance, le Verseau, ainsi que par le feu du Sagittaire sont des amoureux de l’Idée. L’art
est un langage spatial articulé en images. Sa fonction est de véhiculer visuellement l’idée qu’ils souhaitent communiquer. Bonnard par exemple, natif de la Balance, traduit par la couleur l’idée de l’harmonie et de l’équilibre.
MAIS, ON ABORDE PLUS RAREMENT LES THEMES D’ARTISTES A PARTIR DE SATURNE.
Quand son principe ne peut pas être intégré de façon fructueuse, il s’en suit frustration, stérilité, rationalisation. Du coup, il a plutôt une renommée antiart et pro-expertise.
Pourtant, j’ai choisi ce soir de vous parler des thèmes d’artistes principalement à partir de ce symbolisme saturnien même si je déborderai sur d’autres symbolismes en complément.
POURQUOI ?
Même l’art le plus subtil, le plus éthéré, est matière. Il est descente dans la matière de l’inspiration qui s’incarne et qui se condense. Ce corps, cette mise en forme, relèvent de Saturne. La peinture, le livre, l’idée, c’est de la matière aussi. Avec son poids, ses dimensions.
N’oublions pas que cette planète est exaltée en Balance.
Saturne, c’est aussi la discipline, la persévérance. Picasso aurait dit plus ou moins que peindre c’est 20% d’inspiration pour 80% de transpiration.
L’art, surtout sur un plan professionnel, c’est aussi un engagement. De nouveau Saturne.
Une vocation qui absorbe temps, énergie, argent et qui entraîne donc un renoncement par choix à ce qui pourrait détourner de cette concentration. Il y a de ce fait dans l’art une forme d’ascèse. Saturne encore.
Si la renommée est plutôt solaire ou jupitérienne. Le statut lui est saturnien. De même l’inscription dans la durée pour réussir et avoir une position d’artiste qui sans renommée résiste difficilement aux modes et changements. Quand cette renommée passe à la postérité, nous avons toujours Saturne et la valeur sûre confirmée par le temps.
Il y a aussi la question essentielle : Pourquoi j’ai besoin de créer ?
Souvent le manque, un incontournable impossible, sont à l’origine de ce qui se creuse à l’intérieur d’un psychisme et qui va le pousser vers un
déplacement ou une sublimation artistique. Mais je ne voudrais pas faire du manque saturnien et de l’angoisse Plutonienne les moteurs et les raisons
d’être de l’art.
On l’a fait trop souvent. Car créer, c’est aussi une fête des sens, un hymne à la joie de vivre, une exubérance d’être, un amour exponentiel de la beauté.
Même quand il y a angoisse au départ ou frustration, colère, tristesse, le moment de la création est lui source d’excitation, de dépassement, de plénitude.
À ce moment sublime, l’artiste qui concrétise dans la matière canalise une source plus vaste que lui tel qu’il se connait. Il est connecté à une partie du
champ universel et devient dans le moment aigu de la création, plus énergie que matière. Ce ressenti n’est pas possible s’il n’y a pas à la fois inspiration ET concrétisation. La création n’est pas un rêve. Même si le rêve l’a nourrie. La création est un acte incarné. Créer donne forme. Créer matérialise. Cela, c’est saturnien. Au moment de la création l’artiste ne recherche pas l’angoisse mais son au-delà. Il se shoote à l’excitation de créer. Il recherche une forme d’intensité orgasmique. A ce moment- là il n’y a pas d’angoisse. Avant sans doute. Après peut-être. Au moment du pic créatif non. D’ailleurs Freud était très intéressé par les thèmes d’artistes. Car ils ont accès par la sublimation à une alternative de la Cure analytique. A cela s’ajoute bien sûr le renforcement narcissisme par l’expression de soi et la confirmation admirative du public. Mais pas que car le moment de l’inspiration se situe au-delà de l’égo, c’est bien pourquoi il est si comblant.
Je vais aborder le placement de Saturne en signe en suivant le rythme du zodiaque jusqu’aux Poissons.
Étant donné les droits d’auteur sur les oeuvres d’artistes, je vous invite à découvrir par vous-même la plupart des oeuvres prises en exemples en surfant sur le net. Vous trouverez certains liens dans le corps de l’article. Les données de naissance des artistes présentées proviennent généralement de https ://astrothème

SATURNE EN BELIER AVEC LE PEINTRE FRANCIS BACON

Jeudi  28/10/1909 à 00h00m00 (GMT) – Dublin 53N19 – 006W14 (Heure de naissance inconnue, mise ici arbitrairement à minuit.   Mais certainement avant 15 h pour avoir une Lune en Bélier en conjonction avec Saturne.

Je développerai davantage ce premier thème afin de sensibiliser à l’approche.

Saturne R. en Bélier opposé à Mercure conjoint Lune noire en Balance, trigone Vénus en Sagittaire.

Au carré d’Uranus et de Neptune : rébellion innovation et sensibilité exacerbée.

Irlandais, il naît à Dublin de parents anglais. Il vivra à Londres, en France puis à Monaco et décède à Madrid, à la suite d’une pneumonie déclenchée par la maladie asthmatique dont il souffre depuis l’enfance.

On pense Mars en Poissons au carré de Pluton et ce Mercure opposé à Saturne. Et au Sagittaire pour tous ces déménagements mais aussi pour son style de peinture ou le mouvement est primordial.

D’autant qu’il y a aussi le rejet de la mère qui le considère comme un moins que rien à la dérive jusqu’à ce qu’il soit célèbre et riche. La lune est opposée au Soleil et au carré de Neptune.

Durement traité par son père violent, éleveur de chevaux, il connaît une grave crise lorsqu’il révèle à sa famille son homosexualité. En 1925, alors qu’il n’a encore que 16 ans, il part s’installer à Londres en raison de la relation conflictuelle qu’il entretient avec son père. Ce père manquant avec Saturne rétrograde est marquant. Saturne en Bélier chez un homme renvoie souvent à une difficulté relationnelle au père.

Il s’installe comme décorateur et designer.  On pense aux planètes en Balance qui se retrouvent dans sa peinture aussi par la composition très étudiée et qui contraste avec la trituration des visages et des corps. L’espace lui est architectural. Et Il aura une addiction au Casino et jeux d’argent. Saturne en Bélier aime ce qui va vite. Ce qui surprend.

Suite à la visite de l’exposition de Picasso intitulée « Cent dessins par Picasso », à laquelle il assiste en 1927 à la galerie Rosenberg, Francis Bacon crée ses premiers dessins et aquarelles. Il découvre le désir de peindre assez soudainement sans songer à un succès possible. Lequel lui arrive aussi assez soudainement et de son vivant.

La découverte fondamentale pour son style pictural se fait avec le geste « accident » en peinture. Ce geste, c’est une trace, une tache, une erreur que normalement on efface pour revenir à l’idée de départ, pour rétablir le contrôle. Mais, Bacon s’empare de cet accident, de ce lapsus du geste pour ensuite le contrôler en sachant l’incorporer dans sa peinture.  Ce geste que l’intuition (Bélier) saisit, est manipulé et transformé (Soleil scorpion) en étant transporté dans une facture réfléchie (Saturne Bélier) avec un souci de la composition organisée et esthétique (Mercure et Jupiter en Balance) qui se décline souvent en triptyques participant à l’équilibre. Pourtant la séduction de la Balance, Bacon la refuse : « Si quelque chose est fort, les gens pensent que c’est douloureux. En fait, je ne crois pas que mes tableaux aient quelque chose à voir avec la douleur. Mais ils n’ont surtout rien à voir avec la séduction. La réalité émeut, fascine, effraie, émerveille ou excite, mais elle ne séduit pas. »

Lune noire en Balance qui « troue » cette symbolique et dominance Bélier/Scorpion
Le Bélier est direct, le Scorpion est entier. Et surtout il a besoin de profondeur.
Cette peinture a pour le public malgré le dynamisme du geste et son feu (Bélier et Vénus Sagittaire), la vitalité des couleurs, le tourment du Scorpion. Pas pour le créateur. Pour lui, l’excitation de peindre l’emporte et dans ce faire il n’y a pas de tourment. Au contraire, la souffrance est dépassée. Nous reviendrons sur ce rôle de l’art qui dans le temps de l’acte créateur est souvent source de joie et de dépassement et transport du thème natal à son plus haut niveau.
Ce que Bacon confirme en disant : « J’essaie de me donner de l’excitation et aussi de faire une oeuvre aussi résistante que possible parce que j’aime les
choses puissantes et résistantes ».

De nouveau, on a du Bélier avec ce mot d’excitation qui rejoint le symbolisme d’Uranus en Capricorne carré à Saturne.  Il affectionne la forme en triptyque qui fait aussi allusion à la crucifixion. Bacon peint à différentes parties de sa vie un grand nombre d’œuvres sur le thème de la crucifixion (Saturne).

Dominance de la couleur rouge et noir. On pense Scorpion et Bélier.

Son sujet de prédilection : les portraits souvent à partir de photos triturées. Mars en Poissons apprécie la photo voire l’image photographique agressée.

Cela permet au peintre de réinventer le thème du portrait. Le portrait c’est la tête. La tête nous parle du Bélier auquel elle est symboliquement associée.

Les Béliers sont souvent des conquérants de l’esprit.

 BAUDELAIRE : SATURNE EN BÉLIER

Lundi  09/04/1821 à 15h00m00  (GMT+ 0. 9.20)    PARIS 48N50 – 002E20 

   Maison VIII et amas M VIII

   Conjoint au Soleil en Bélier

   Lune en Cancer

   Axe Nœuds lunaires sur Axe  Ascendant//Descendant

Afin de nuancer voici un autre thème avec Saturne en Bélier ici est conjoint au Soleil ce qui plombe la dimension solaire. Ce que nous révèle l’amas planétaire en secteur VIII qui nous vaut ce titre sublime : Les fleurs du mal.

Voici un extrait du poème Les petites vieilles, quoi de plus saturnien que cette parque du temps !

« Ah ! Que j’en ai suivi de ces petites vieilles !
Une, entre autres, à l’heure où le soleil tombant

Ensanglante le ciel de blessures vermeilles,
Pensive, s’asseyait à l’écart sur un banc,
Pour entendre un de ces concerts, riches de cuivre,
Dont les soldats parfois inondent nos jardins,
Et qui, dans ces soirs d’or où l’on se sent revivre,
Versent quelque héroïsme au coeur des citadins.
Celle-là, droite encor, fière et sentant la règle,
Humait avidement ce chant vif et guerrier ;
Son oeil parfois s’ouvrait comme l’oeil d’un vieil aigle ;
Son front de marbre avait l’air fait pour le laurier ! « 

Il y a là toute l’obscurité de la Maison VIII, qui flirte avec la mort, la fin de vie, les mutations. Et toute l’imagerie du Bélier associée à Saturne : cuivre, front, guerrier, vif, soldat, marbre, âge, solitude… J’ai mis en relief par tous les termes relevant du symbolisme Bélier au nombre de seize dans seulement trois strophes ! Par ailleurs Baudelaire écrit en alexandrins une forme très élaborée et très réglée sur le plan linguistique, cela n’a rien à voir avec le chaos de sa vie. C’est une poésie stricte et rythmée (Bélier). Idem pour Bacon dont les peintures au final sont construite.
Si leur vie est chaotique, leur art est rigoureux.

LOUISE BOURGEOIS : SATURNE R. EN TAUREAU

Lundi  25/12/1911 à 10h00m00 TU- Paris  48N51 – 002E20

Saturne conjoint Mars R et opposé Vénus en Scorpion. Lune en Verseau en Maison 1

Et Ascendant Verseau.

Lune noire conjointe Uranus

Vénus en Scorpion

Soleil en Capricorne opposé à Pluton dans l’axe Maison XI

Maison V

Jupiter en position haute en Sagittaire

Importance de la mère avec la lune en Maison I du même signe que l’Ascendant et maîtresse des Maison V et VI, la figure maternelle est dominante pour Louise et pour son inspiration artistique et son travail.

Au dire de l’artiste, la sculpture de l’araignée présente à maintes reprises dans sa création, représente sa mère pour son caractère orfèvre, patient, habile.

L’araignée, c’est aussi le fil de tissage d’une toile et l’enfance de Louise marquée par l’atelier de tapisserie familial pour lequel peu à peu elle fait des croquis. On retrouvera cette finesse dans ses dessins ultérieurs.

Pour l’artiste, c’est la revendication d’un féminisme et de la liberté, d’autant que ce désir de liberté est exacerbée par la lune et l’ascendant en Verseau mais enfermée avec Uranus en Maison XII conjoint Lune noire. Ici la quête à travers l’art sera la libération d’un tourment qui ne finit pas.

http://palagret.eklablog.com/maman-l-araignee-de-louise-bourgeois-un-monstre-dans-les-jardins-des-t-a115031274

Et l’importance très lunaire de la maison. Et de la femme- maison, constitution et prison. L’artiste répétera encore et encore ce thème à travers de multiples dessins et sculptures. Elle est Capricorne d’où la sculpture et aussi la répétition liée au manque, à ce qui ne peut pas passer.

https://en.wikipedia.org/wiki/Femme_Maison

À ce qui ne peut être dépassé malgré une longue analyse qui lui fera dire :

«  La vérité, c’est que Freud ne fit rien pour les artistes, ou pour le problème des artistes , le tourment des artistes(…) être artiste implique une forme de souffrance. Voilà pourquoi les artistes se répètent- parce qu’ils n’ont pas accès à un remède ». 

 On connait la fascination de Freud pour l’art, parce que pour lui les artistes ont accès à une forme de Cure via la sublimation artistique.

De plus si le Verseau recherche la rupture, la Lune surtout en Maison I exige le souvenir.                           

Cependant entre araignée et scénario bourreau/victime il y a des liens. Nous le verrons avec le père et son donjuanisme, ses infidélités, le triangle imposé dans la maison même avec la fille au pair et une mère victime consentante Avec Saturne Mars, la vision du masculin n’est pas au meilleur.

https://www.bing.com/images/search?q=louise+bourgeois+phallus&qpvt=louise+bourgeois+phalus&form=IGRE&first=1&cw=1349&ch=635

Des sexes en bronze, en textile, en dessin, en plâtre, elle en fera énormément.

La sexualité la poursuit à travers le choc de l’enfance en découvrant les infidélités du père, la soumission de la mère et son propre désir exacerbé et difficile avec Vénus en Scorpion.

L’homme, Louise a besoin de le faire s’agenouiller ce désir de l’homme, de le vaincre, surtout s’il résiste par scrupule à la sexualité.

Elle dira aussi : « mon côté agressif aimait la résistance de la pierre »

Mais la Lune et l’Ascendant en Verseau la portent à l’émancipation et un dépassement de ce conflit féminin/ masculin grâce à l’art et des œuvres sur l’androgynie avec Sublimation.

Cette sublimation, c’est toute son œuvre. Seul l’art la sauvera et non pas l’analyse qu’elle fait durant des années. Elle en reviendra de Freud.

 « Ma religion c’est l’art et elle me permet de donner un sens à tout. »

Cet art revêt une grande composante saturnienne : « La résistance des matériaux est importante s’il n’y a pas de résistance je ne pourrais pas m’exprimer. » Saturne Mars et Saturne maître du Soleil en Capricorne

VINCENT VAN GOGH : SATURNE EN TAUREAU

Mercredi  30/03/1853 à 10h43m00 (GMT)- Groot-Zundert 52N05 – 004E20

Ascendant Cancer

Soleil en Bélier 

Mars Vénus en Poissons

Mercure Bélier conjoint Lune Noire
Lune en sagittaire exalté par Jupiter
renforcée par le Noeud Lunaire Sud

On a beaucoup parlé de son tourment, son mal de vivre, ses accès psychotiques, son instabilité mentale, surtout dans les dernières années de sa vie. Plusieurs psychiatres ont tenté d’identifier sa maladie avec une trentaine de diagnostics différents, dont schizophrénie, trouble bipolaire,  syphilis, saturnisme, épilepsie du lobe temporal, maladie de Ménière. De plus malnutrition, surmenage, insomnie alcool, et absinthe n’ont rien arrangé.

Évidemment, il y a l’exacerbation de la sensibilité avec les Poissons où se trouve Vénus exaltée, stimulée, irritée par Mars qui dispose de Saturne et l’Ascendant Cancer dont dispose la Lune très vibrante avec la proximité de Jupiter, mais en maison VI et touchée par le passé avec le Nœud lunaire Sud.

Cette soif d’un amour lyrique, impatient, ne trouve pas son objet. Son avidité dévore les paysages autant que le savoir des livres autant que les visages à aimer. Van Gogh aspire sans cesse à la fusion primordiale sous l’influence de la planète Vénus située dans le signe des Poissons. Cette position de Vénus exprime le sentiment tragique d’être exclu d’un paradis originel et la soif d’une béatitude. Elle porte à une nostalgie régressive, comme à une conscience cosmique surtout avec en plus l’Ascendant Cancer.  Combiné au Sagittaire, on a le pasteur, le missionnaire.

Mais, il sera peintre !

Un peintre très marqué par le Bélier avec autoportraits et portraits. Sachant que la tête et l’oreille sont des parties du corps en relation avec ce signe. Le peintre se représente avec cette oreille coupée, suite à un geste de mutilation impulsif, désespéré et sanglant qui fait partie de l’ombre de ce signe, étant donné que chaque signe en a une.

Il a aussi un problème d’oreille. Avec Mercure en Bélier conjoint à Pluton et à la Lune Noire on comprend les attaques à la tête et à l’oreille qu’il mutile.

Mercure est aussi symbole de fratrie.

On connait l’importance dans sa vie de son frère Théo auquel il se raccroche et aussi de ce frère mort dont la mémoire est complètement refoulée.

Problématique qui a été étudiée en transgénérationnel par Anne Ancelin Schützenberger dans son livre Aïe, mes aïeux !

« Vincent Van Gogh est né un an jour pour jour après un frère aîné mort-né prénommé comme lui Vincent Willem. A la lumière de la psychogénéalogie, Vincent Van Gogh est donc un enfant de remplacement, il vit la vie d’un mort. (…)

« Vincent Van Gogh redécouvrit ce secret de famille à l’âge adulte en passant par le cimetière, et il en éprouva un énorme choc puisqu’il vit « sa » propre tombe avec son nom, et sa date anniversaire.

« Le 31 janvier 1890, naît un autre petit Vincent Van Gogh… Théo, le frère du peintre, a choisi de nommer son propre fils du nom de son frère, mais aussi de son frère aîné défunt, et de son oncle…Vincent Van Gogh, dans ses lettres à Théo, ne nommait jamais le futur Vincent par son nom, mais l’appelait « le petit », et il choisit de se donner la mort quelques mois après la naissance de ce « petit », comme s’il n’y avait pas de place pour un autre vivant et que sa mission d’enfant de remplacement était close.

Saisissant, pour moi qui suis formée en Constellations familiales.

Sauf, que nous sommes beaucoup à avoir un problème de fratrie ou autre et nous ne sommes pas tous peintres !

Revenons donc à Saturne en Taureau

Sa peinture n’a rien de délirant. Elle observe minutieusement une réalité parfois très prosaïque sublimée par le sens de l’humain. C’est une étude minutieuse et vive à la fois, sensible à l’autre. Dans cette mer émotionnelle, la discipline de la peinture sera l’ancrage. L’adhérence à la réalité de Vincent qui ne peint pas d’imagination, mais d’observation et de sensibilité. Il s’abîme littéralement dans l’attention portée à ce qu’il voit.

C’est dans la nature, dans les visages réels des gens simples de la campagne, le quotidien, qu’il plante les racines de son aspiration au sublime.

Mangeurs de pommes de terre, sabots, facteur, maison du village, champ de blé, tournesols…

On pense au Cancer et aux Poissons pour la sensibilité, au Bélier pour le trait vif, nerveux, direct.

Grâce à une observation de la Nature, de façon aiguë, déterminée, persévérante, presque acharnée, il perçoit une vibration énergétique qui relève plus de la voyance que du délire.

La preuve en est avec ce parallèle possible entre l’énergie rendue visible par la Nasa ( image de droite ) et les ciels du peintre surtout en dessin à la plume ( à gauche).

On retrouve ici la dimension Bélier qui ressent l’énergie, au  Sagittaire visionnaire, aux Poissons, océaniques, cosmiques et ce Saturne en Taureau à la disposition de Vénus.

  https://www.bing.com/images/search?q=van+gogh&qpvt=VANGOGH&FORM

MARGUERITE DURAS : SATURNE EN GEMEAUX

Samedi  04/04/1914 à 04h00m00(GMT+7)- GIA DINH 10N48 – 106E43

Saturne en Maison 3 / 4 sur cuspide FC 

Mercure conjoint Chiron à l’Ascendant

Vénus conjointe Lune Noire

Lune conjointe Mars Neptune en Cancer

Maison V

Soleil en Bélier  

Saturne en Gémeaux, c’est la stérilité de l’écriture ou bien au contraire son ossature, son essentialité.

Duras : « Écrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit. »

« Un écrivain c’est muet, c’est impossible de parler d’un livre à quelqu’un. L’écriture c’est une nuit. On ne peut même pas lire quand on écrit. »

Surtout dans cette position angulaire fondatrice à partir de la Maison III proche de la part de Fortune, mais qui se situe en Maison IV. 

Nous avons aussi l’aspect dominant de Mercure Ascendant en Carré de ce Saturne Gémeaux dont il dispose.  Tous deux angulaires. Et la conjonction à Chiron. La parole est blessée, l’écriture est guérisseuse.

Le tout relié par un Trigone à l’amas planétaire en Cancer d’où va provenir en grande partie la source de son inspiration. Ou plutôt la nécessité vitale du verbe écrit pour échapper à l’asphyxie.

Duras souffrira d’insuffisances respiratoires, comas et altération de sa voix, suite à l’abus d’alcool. Mais cela touche dans son corps des zones mercuriennes.

Dans ses écrits, on lui reconnait la présence essentielle d’une langue. Cette transparence de sa langue fait d’elle un écrivain classique.

Ce travail sur le langage est économe, puriste, distancié, sculptural sur le choix des mots décapés de lyrisme est typique de Saturne en Gémeaux. D’autant plus austère, solitaire, exigeant que Saturne est carré à Mercure. Mais en Poissons, signe qui craint tellement la solitude et recherche l’effusion. Or précisément son écriture sera au contraire sobre (Saturne)  C’est tout le conflit.

Alors, c’est l’alcool il paraitrait jusqu’à six litres par jour !

Le seul rempart à une dérive sans limites : écrire

Car pour Duras, on ne peut abandonner un livre, on doit le terminer.

Même si : «Je n’ai jamais écrit croyant le faire, je n’ai jamais aimé croyant aimer, je n’ai jamais rien fait qu’attendre devant la porte fermée. » 

L’influence de Saturne sur IC avec cette solitude à la racine de l’être et l’impact des mémoires familiales commence avec la naissance en ex-Indochine, la spoliation de la maison familiale, dont elle et sa mère sont victimes, l’importance de sa propre maison quand adulte et avec ses deniers elle l’achète.

Et où elle sera surtout seule et liée à l’écriture.

L’appel d’infini en faillite, l’alcool s’en occupe plus ou moins.

L’écriture, elle, met à distance.

Alors que le Soleil en Bélier de Duras est impulsif, épris de liberté tout comme Vénus en Bélier aussi, mais en tension avec la Lune en Cancer qui ne rêve que de fusion.

En Maison V, elle pousse à la création, une création qui met au monde Marguerite par elle-même.

Duras disait d’elle au moment d’un sevrage : « je suis une alcoolique qui ne boit pas. »

De son écriture saturnienne, je pourrai dire : c’est une écriture sobre, minimale, épurée, qui fait abstinence, une écriture qui ne boit pas.

 Et toujours cette solitude poignante de Saturne en Maison IV

« La solitude de l’écriture c’est une solitude sans quoi l’écrit ne se produit pas, ou il s’émiette exsangue de chercher quoi écrire encore. Perd son sang, il n’est plus reconnu par l’auteur. […] Il faut toujours une séparation d’avec les autres gens autour de la personne qui écrit les livres. C’est une solitude. C’est la solitude de l’auteur, celle de l’écrit. »

« On ne trouve pas la solitude, on la fait. La solitude elle se fait seule. Je l’ai faite. Parce que j’ai décidé que c’était là que je devrais être seule, que je serais seule pour écrire des livres. »

« C’est dans une maison qu’on est seul. Et pas, au-dehors d’elle, mais au-dedans d’elle. Dans le parc il y a des oiseaux, des chats. Mais aussi une fois, un écureuil, un furet. On n’est pas seul dans un parc. Mais dans la maison, on est si seul qu’on en est égaré quelquefois. C’est maintenant que je sais y être restée dix ans. Seule. Et pour écrire des livres qui m’ont fait savoir, à moi et aux autres, que j’étais l’écrivain que je suis. » Elle dit y être seule dans 200 m2

  Et on la retrouve dans ses livres. Particulièrement dans le Ravissement de LOL V. Stein

L’héroïne Lol se trouve au  bal avec son fiancé. Elle assiste soudainement au coup de foudre de ce fiancé pour une autre femme qui arrive. Cette scène est au premier plan. Lol semble disparaître du roman, comme anéantie. Elle voit, le regard rapté comme par une fascination. Et en même temps ce choc insupportable est si inconcevable qu’il est rendu inexistant. Lol reste muette. Le trauma provoque une forme d’anesthésie. Cette privation de savoir (Mercure carré Saturne en Gémeaux) et de parole (Mercure carré Saturne en Gémeaux) la rapte aussi d’elle-même.

Cela en dit long sur l’effet des paroles insupportables à concevoir et fatalement imprononçable ce déni Saturne Mercure devient un mensonge à soi-même et une soustraction aux autres d’un savoir sur son identité.

MARC CHAGALL : SATURNE EN CANCER

Mardi  19/07/1887 à 12h 00m 00  ? (GMT) heure contestée – Vietebsk (Russie) 55N12 – 030E12

Saturne en conjonction exacte avec le Soleil

Lune en Cancer conjointe à Mars  Lune noire en Poissons

L’amas planétaire en Cancer s’image dans le bleu qui colore sa peinture onirique.  

Une œuvre lyrique où la femme muse idéalisée apparait dans les peintures.   

 Marqué par l’exil de la dite Biélorussie et la judaïcité (Cancer mais aussi Lune noire en Poissons marquant l’exil et le mysticisme), sa peinture raconte l’enfance avec une tendance bohème qui l’éloigne de la réalité de la guerre. Saturne conjoint au Soleil en Cancer va replier sur l’univers intérieur, intime, le couple. Avec le deuil de la famille d’origine, le danger d’être juif et les différents exils. Peu d’expression du monde ambiant de l’époque de ce fait bien qu’il y reste très sensible. Ce repli protecteur est loin par exemple de la prise de position picturale de Picasso avec son célèbre Guernica.

https://www.bing.com/images/search?q=chagall+peintre&qpvt=chagall+peintre&FORM=IGRE

Cet amas planétaire en Cancer avec Saturne conjoint au Soleil et la lune et Mars par ailleurs conjoint aussi en Cancer donne une sensibilité très lunaire où l’enfance est présente et aussi une approche « enfant » de l’art, comme si l’adulte continuait à rêver les rêves de l’enfant sans jamais considérer l’académisme de l’adulte. Il élabore sa propre symbolique poétique, autour de sa vie intime avec une certaine naïveté mêlée des doudous de l’enfance

La neuro science révèle qu’entre la naissance et l’âge de 7 ans les enfants fonctionnent surtout en basses fréquences delta et thêta. Les ondes delta ouvrent la voie au subconscient, les ondes thêta favorisent la créativité, la connexion émotionnelle et l’intuition. Elles dévoilent le passé et nous mettent en contact avec la mémoire profonde.  Ensuite se développe l’esprit analytique qui bien souvent rejette et oublie ou perd cette capacité de l’enfance que tant d’artistes cherchent à retrouver.

Chagall n’a pas eu à le faire. Il n’a jamais perdu cette capacité.

C’est une évasion dans un ciel de rêve où tout serait bleu. Les personnages souvent en couple, parfois seuls. Loin du portait réaliste, sont emblématiques, idéalisés tel le musicien. L’animal est promu au rang de personne : l’âne, le cheval. Tous semblent appartenir à une communauté de gens du rêve. La peinture devient enracinement et exil dans ce ciel de rêve qui ressemble à de l’eau.

“Mon cirque se joue dans le ciel, il se joue dans les nuages parmi les chaises, il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière.”

La dimension mystique est également très importante avec ses nombreux vitraux inspirés de la Bible, l’un des livres les plus poétiques pour Chagall.

JAMES SYDNEY ENSOR  : SATURNE R. EN LION

Vendredi  13/04/1860 à 04h30m00 (GMT+ 0.11.36) OOSTENDE 51N13 – 002E54

SATURNE R. EN LION en fin de thème et conjoint Nœud Lunaire Sud

Dominance signes d’eau et de feu

Soleil en Bélier

Ascendant Poissons et Neptune angulaire à l’Ascendant

Jupiter lieu de l’amplitude en Cancer

Tout cela valorise l’imaginaire, mais aussi la recherche d’un lieu de vie et d’expansion à l’étranger.

Anglais par son père qui séjournant en Flandre épouse une ostendaise de souche, Ensor sera très attaché à ce pays où il nait, mais dont il obtiendra la nationalité tardivement.

Avec son tableau célèbre : L’entrée du Christ à Bruxelles, il obtiendra une tardive consécration.

Il s’agit d’un imaginaire fantastique. On pense à l’Ascendant Poissons.

Le sujet introduit le Christ. On pense à Neptune à l’Ascendant.

Mais, il est traité d’une façon surprenante. Dans une atmosphère de kermesse mêlée de défilé du 1er mai, accueilli par les slogans « Vive la sociale ! » et « Vive Jésus, roi de Bruxelles ! », le Christ auréolé s’avance, mais au fond du tableau, et il a les traits du peintre ! On pense donc à Vénus importante chez un artiste, ici conjointe à Uranus dont le symbolisme fait disruption.

Ensor fait d’ailleurs partie du groupe des « Vingts », un mouvement réactif au consensus artistique de l’époque. Marginal, anarchiste, plaidant pour une nouvelle vision de l’art libre de l’aval d’un jury.

On pense encore aux Poissons avec ce peintre qui s’autoproclame sacrificiel et rédempteur.

On pense aussi au Lion qui se construit autour du regard posé sur son image.

Dans le thème d’Ensor, Saturne se trouve en Lion. Il peut donc plomber la lumière. Les masques ont une dimension théâtrale et introduisent une mise en scène, ce qui relève du symbolisme du Lion.  Mais, ils oblitèrent la véritable identité. Grotesques, ils abolissent la flamboyante fierté du Lion. De plus, si la couleur reste importe chez ce peintre la lumière est crayeuse. Il n’opte pas pour la tradition du glacis, chère aux Primitifs flamands. Le glacis consiste à superposer une ou plusieurs couches de peinture transparente, qui produisent un effet de profondeur en réfléchissant la lumière à partir des surfaces colorées. Cette technique exclut le blanc et tout pigment qui contiennent du blanc afin de garder l’aspect translucide. Car le blanc clair, mais opaque, ne laisse pas passer la lumière. En recouvrant, il masque. On ne peut pas pénétrer à l’intérieur d’une peinture opaque.

L’importance de Saturne en Lion se combine à celle de la Lune et de Mars en Capricorne. On est dans un imaginaire figé même s’il est grouillant de fantasmes, de mouvements. 

Ces deux planètes saturnisées sont situées en position de réussite en Maison X.

C’est par les peintures où Saturne est symboliquement actif qu’Ensor aura une reconnaissance officielle tardive par une très grande exposition rétrospective au Musée Royal des Beaux -Arts de Bruxelles et une renommée internationale.

Le Lion est très sensible à son image et à la façon dont il est perçu.

Le Capricorne aussi via son rôle.  Et on trouve dans ce signe l’ambition de Mars et la parfois susceptibilité de la Lune.

Les biographes disent que l’aspect satirique et polémique de ce nouveau prince de la peinture était aussi une répartie aux blessures de rejet dont il a souffert.

Avec Mars en Capricorne, maître du Soleil en Bélier, il n’allait se laisser faire sans attaquer. Il le fait d’une façon indirecte, d’autant que Mercure est Rétrograde en Bélier mais conjoint à Neptune, il macère ses émotions de victime avant la salve ! La raillerie est parfois acerbe, humiliante ! Réaction « refroidie » cependant par le détour de l’art qui distancie avec une œuvre sublimée par Saturne, qui lui renverra au final la lumière de la renommée.

https://www.bing.com/images/search?q=ensor&qpvt=ensor&FORM=IGRE

CESAR BALDACCINI   : SATURNE EN VIERGE

Samedi  01/01/1921 à 12h00m00    (GMT) –  Marseille  50N51 – 004E20

SATURNE EN VIERGE conjoint Jupiter 

 Soleil Capricorne opposé Pluton

 Mercure Lune noire

 Uranus Mars Vénus Verseau

C’est un sculpteur, ce qui relève de Saturne et du Capricorne.

Son matériau suite aux circonstances de pauvreté deviendra le métal de récupération dans des décharges de ferraille de boulons, vis, chutes de métal, tuyau, clous etc.

On pense Bélier. Mais il est Ascendant au tout début Taureau pour une naissance à 12h.

Une heure pile qui sent l’arrangement de l’époque.

On pourrait soupçonner un Ascendant en toute fin de Bélier avec ce besoin faire et fer, et une progression de la Maison de l’identité en Taureau. Les animaux de la ferme, les gallinacées et autres bestioles constituent un bestiaire de métal où la nature si importante pour le Taureau est au centre.  De plus la sensualité du matériau dans l’aspect et le faire est très importante pour cet artiste de son propre aveu. Il deviendra presque accro à son chien Bepino. Importance donc du Taureau.

Importance bien sûr Jupiter et Saturne conjoints en Vierge avec ce bonheur à récupérer rebus modestes et simples, les ça peut toujours servir.

Cela lui vaudra la notoriété.

Il recycle à une époque où ce n’était pas la mode que c’est devenu aujourd’hui. Ce faisant il fait un travail proche du peuple, celui d’ouvrier soudeur.

Bien sûr avec le Soleil opposé à Pluton, les forges de Vulcain ne sont pas loin en symbolisme et talent d’orfèvre.

Et surtout, César révolutionne le monde de l’art puisqu’il ne choisit pas un matériau noble comme l’or ou le marbre. De nouveau la Vierge, ouvrière et humble, mais aussi Vénus conjointe à Mars en Verseau, lequel est touché par Uranus qui le maitrise. César dont le prénom est fameux se doit d’innover.

 Plus tard ce sera avec les laques coulantes, un matériau très Verseau puisque de technologie de pointe.

Évidemment avec ces points associés à un Soleil opposé à Pluton on pourrait se passer d’un Ascendant toute fin Bélier.

Un mot à propos de Pluton en secteur III opposé au Soleil mais aussi à Mercure affecté par la Lune noire : Nous sommes loin d’un étudiant académique sur les bancs universitaires, cette configuration indique l’autodidacte, le rebelle de la pensée qui la construit sur une pénurie d’études. D’ailleurs, il se proclame absolu autodidacte (Verseau) même s’il a eu en fait un cursus d’étude aux Beaux-Arts.

Homme du peuple, Il reste à part du monde sophistiqué de l’intelligentsia artistique par ce côté ouvrier et c’est à la main qu’il rend hommage avec une sorte d’autoportrait de lui, sous forme d’un pouce géant, son propre pouce.

https://www.bing.com/images/search?q=sculpteur+cesar&qpvt=scipteur+cesar&FORM=IGRE

BETTINA RHEIMS, photographe : SATURNE EN BALANCE

Mardi  18/12/1951 à 14h45m00 (GMT+1)- Neuilly-sur-Seine 48N52 – 002E16

Mars conjoint et Neptune

Lune en Lion conjointe à Pluton

Ascendant Taureau

Venus en Scorpion trigone Uranus

MC en Capricorne

On admire le cadrage et toute l’élégance de la composition très esthétique de ses images.

Mais aussi provocante avec modération avec la photo de Charlotte Rempling et l’importance du regard frontal, fierté du Lion où se trouve la Lune très érotisée par Pluton ?

Cette photographe révèle souvent l’aspect femme érotique des femmes photographiées en relation avec leur psychologie, en magnifiant leur beauté et en les mettant en scène.

On a bien l’expression d’une Lune en Lion conjointe à Pluton, Surtout avec d’autres œuvres comme Madona si lascive.

Mais aussi le drame plus profond des femmes en prison aux prises avec un autre aspect sombre de Pluton, mais aussi de Saturne en Balance qui en soit représente la loi, évidemment conjoint à Neptune change la donne

Et ce besoin de s’inscrire néanmoins dans la société en tant que photographe officielle (Balance et Saturne Mars) puisqu’elle prendra la célèbre photo du Président Chirac à la chemise bleue.

Quand bien même Uranus éclate l’image intime du Cancer et jette un pont vers une expression vénusienne du tourment secret, de l’éros qui affleure sous la glace esthétisante.

 https://www.bing.com/images/search?q=bettina+rheims+photos&qpvt=bettina+rheims+photos&FORM=IGRE

CHARLES AZNAVOUR : SATURNE R. EN BALANCE

Jeudi  22/05/1924 à 00h15m00 (GMT+1)- Paris 48N52 – 002E19

Vénus conjointe à Pluton  Soleil Gémeaux conjoint Lune Noire

Avec cette importance du Capricorne et Saturne en Balance où il est puissant et recherche l’inscription dans la société. On pense à «Je me voyais déjà en haut de l’affiche, en dix fois plus gros que n’importe qui mon nom s’étalait… 

De plus avec la Lune en Capricorne, le succès se mérite lequel doit être mis à l’épreuve du temps. Nous sommes loin du coup de foudre immédiat. Elle se situe en secteur XII ce qui blesse encore plus la sensibilité, rend susceptible au rejet, renforce l’ambition de revanche sur la malchance et exige de dépasse des épreuves d’enfermement

Au début Aznavour, de son vrai nom Aznavourian, ne plaît pas. Ce nom arménien n’est pas porteur à l’époque. Et on préfère ne pas le voir. Son physique n’est pas conforme à la mode en vigueur des beaux jeunes premiers. Sa voix déplait fortement avant d’être appréciée comme spéciale. N’oublions pas qu’il est Gémeaux, signe de la parole dont Mercure, le maître est en Taureau, signe lié à la gorge, au corps, au chant, à l’art. Et que ce Soleil est affecté par la Lune Noire.

Ce qui explose dans You are very very formidable avec le rythme, les jeux sur les mots et sur les langues Venus opposée à Jupiter en Sagittaire

Et il va précisément briller par son combat en affirmant une différence dans le style de voix cassée, sourde à contrario des valeurs de l’époque : Mars en Verseau en Maison 

Son thème transparaît à travers les textes dont il est l’auteur :

Venus Pluton en cancer et la chanson : « Je n’ai rien oublié »

J’ai voulu te revoir mais tu étais cloîtrée

Je t’ai écrit cent fois, mais toujours sans réponse

Cela m’a pris longtemps avant que je renonce
Non je n’ai rien oublié
L’heure court et déjà le café va fermer
Viens je te raccompagne à travers les rues mortes
Comme au temps des baisers qu’on volait sous ta porte
Non je n’ai rien oublié

Ou encore : « Mourir d’aimer »

Mourir d’aimer
De plein gré s’enfoncer dans la nuit
Payer l’amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l’esprit
« Hier encore j’avais vingt ans »
L’amour vient-il des yeux, de la peau ou du ventre ?
Pour le localiser, c’est difficile en soi
C’est comme un tourbillon dont on se veut le centre
Et on parle de lui pour mieux parler de soi
Hier encore, j’avais vingt ans, je gaspillais le temps
En croyant l’arrêter
Et pour le retenir, même le devancer
Je n’ai fait que courir et me suis essoufflé
Ignorant le passé, conjuguant au futur
Cela sent le Capricorne et renforce l’impact de Saturne puissant en Balance et en Maison IX. Mais la Lune en Capricorne est ambitieuse mais
d’expression retenue à contrario de Bettina Rheims qui à la Lune en Lion.

DELVAUX PAUL : SATURNE EN SCORPION

Jeudi 23/09/1897 à 22h00m00 (GMT) – Antheit 50N32 – 005E13

Saturne conjoint Uranus

Jupiter Mercure R conjoint en Vierge

 Soleil et Mars en Balance

Ascendant Cancer

Lune conjointe Vénus en Lion au carré de Saturne Uranus

Comme bien des artistes Delvaux commence d’une façon académique sous l’influence de l’Expressionisme flamand. Puis, il doute d’une façon accablante. Sa rencontre avec le Surréalisme, la peinture de Chirico, Ensor et surtout la découverte du Cabinet de Curiosité ambulant du Musée Spitzner vont être capitales. Il va oser s’éloigner de la réalité avec la visite au  Musée Spitzner. A prétention scientifique c’était une attraction de la foire du Midi. Il a marqué les esprits bruxellois par ses cires anatomiques présentant des corps atroces, anormaux ou difformes, voire mutilés, ainsi que des déformations de pathologies. Pour Delvaux c’est une révélation. Car il ose alors s’affranchir de la réalité et entrer dans un univers onirique où il peut rassembler ce qu’il veut sur la toile en quittant la fidélité au Réel. L’insolite apparaît. C’est un mot Uranien. Or Uranus est conjoint exact à Saturne.

Delvaux a immortalisé le musée dans une toile intitulée Le Musée Spitzner (collection Communauté française de Belgique, 1943)

On trouve ici l’influence de Saturne en Scorpion qui tend à figer le désir fascinant et repoussé, la mort, l’interdit.

Mais aussi l’influence du Lion au carré par Venus dans cette mise en scène provocante pour l’époque tout en étant très composée, élégante par la Balance.

Ce qui frappe c’est le bleu froid dominant, les personnages immobilisés, l’aspect minutieux de la Vierge et tout en étant surprenant par Uranus, le corset de marbre de Saturne.

La Vénus endormie témoigne de cette première révolution au sein de sa production.

Elle est influencée par l’univers onirique de l’Ascendant Cancer. L’imaginaire et les souvenirs d’enfance sont mis en scène dans la peinture qui théâtralise ses rêves intérieurs et « lunarise » ses personnages. Sa peinture s’attache à traduire un climat où le féminin fantasmatique domine et exprime une symbolisation intime.

Delvaux peint des personnages masculins vêtus et, par opposition, des jeunes femmes nues ou très dévêtues. Il situe ses personnages effigies, dans les décors de ruines antiques (Saturne) ou des jardins architectoniques (Saturne). Un ensemble de « signes » viennent le plus souvent compléter ce monde onirique : colonnes (Saturne), nœuds d’ornement (Balance), crânes, squelettes (Saturne), arbres ou miroirs (Lion). Toujours avec un aspect poétique (Cancer) inquiétant ou mystérieux (Scorpion) insolite (Uranus), théâtralisé (Lion) minutieux (Vierge) élégant et composé (Balance). On parle de « réalisme magique ».

Une autre source d’inspiration sera sa passion pour l’univers du rail que Delvaux a étudié et rendu avec exactitude scientifique les différents types de locomotives, de wagons, les aiguillages dans le moindre détail. Il avait une connaissance encyclopédique des moindres détails : chaque pièce, ses caractéristiques techniques, ses fonctions.  Et cela vient des souvenirs de l’enfance (Cancer) de son lieu de vie d’alors à la lumière du clair de Lune (Cancer).

On pense de nouveau à sa conjonction Saturne Uranus avec ces trains

Et aussi à Saturne avec la période des Crucifixions, une période excitante et formidable pour Delvaux alors que Saturne transite durant cette période de 44 à 57 l’Ascendant, puis Vénus, puis le Soleil, puis Mars puis Saturne au carré de Vénus pour finir par un trigone à la Lune (notoriété suite à la persévérante). 

Pour Delvaux « on sent dans le squelette la présence de l’être vivant. Ce n’est pas représenter un squelette, mais un être différent (Uranus), autre chose que ce que l’on a toujours fait ». De plus il affirme trouver les os beaux (Balance), pour lui ce n’est pas morbide.

On peut donc se demander ce qui se serait-il passé dans la vie de Delvaux s’il n’avait pas peint les Crucifixions à cette période ? 

Peut-être aurait-il était malade avec une crise rhumatismale invalidante, cloué au lit de douleur ?

Peut-être aurait-il sombré dans une dépression ?

Ou encore souffert d’abandon, de solitude frustrante ?

Mais l’art transpose sur un autre plan. C’est comme si c’était sa peinture qui incarnait ou vivait le transit planétaire. 

Ce phénomène se retrouve très souvent chez les artistes et cela donne à l’art la puissance d’un dépassement, d’une sublimation, un rôle thérapeutique inconscient. Et aussi un pouvoir de transformation maximal. Le thème continue à jouer. Les transits ont lieu. Mais ils sont vécus sur un mode supérieur.  Avec Saturne, défi d’incarnation, de leçons de vie, de deuil et de libération au final ce dépassement est très structurant, fondateur. Il rend solide.

https://www.bing.com/images/search?q=paul+delvaux&qpvt=paul+delvaux&FORM=IGRE

BÉJART MAURICE : SATURNE EN SAGITTAIRE

Samedi 01/01/1927 à 18h00m00 (GMT) – Marseille  43N17 – 005E24

SATURNE conjoint Lune en Capricorne, Maître du Soleil en Capricorne

Soleil axe Nœud Sud , conjoint Vénus en Capricorne Opposé pluton

Ascendant Lion

Mars en Taureau conjoint Chiron                                                          

La danse bien sûr avec ce signe. Mais surtout une danse marquée par des influences étrangères Cette dimension ethnique avec toute la gestuelle venue de la danse indienne, chinoise et autres cultures était révolutionnaire à l’époque marquée par la danse classique en tutu. Saturne est au trigone d’Uranus en Maison IX du voyage, de l’étrange et d’une certaine reconnaissance officialisée comme chacun sait. Importance aussi du danseur étoile porte-parole corporel de Béjart, l’argentin Donn qui incarne et exalte tant la vision de Béjart qu’il y a presque identification entre les deux personnes.

Un danseur séduisant aussi pour sa beauté et l’apothéose du corps à travers lui. Il magnifie, donne visibilité au Mars en Taureau de Béjart

Et finalement l’expatriation en Belgique d’abord puis en Suisse – Le symbolisme sagittérien est rarement prophète dans son pays – Et une renommée internationale.

C’est aussi toute une pensée, une philosophie, un sens qui pénètrent les corps et donnent à la danse une toute autre dimension de type sacré.  De nouveau nous sommes avec le Sagittaire.  Danseur au départ Béjart devient chorégraphe.  La chorégraphie, c’est l’architecture de la danse. Une architecture de figures et de rythmes en mouvement bien représentée par la Lune conjointe à ce Saturne en sagittaire et en secteur V. Car Saturne dirige, prend en charge une responsabilité. Surtout en étant maître du Soleil.

En Maison V, il enseigne, transmet. Béjart a fait école. Béjart a fondé l’école de danse Mudra à Bruxelles et son enseignement s’est poursuivi à Lausanne avec l’École Béjart qui continue post-mortem. Avec Saturne ça se meurt ou ça dure.

La danse, c’est aussi mise en scène, théâtralisation, public, charisme et beauté.  Ascendant Lion oblige

 Voir le Boléro de Ravel avec Jorge Donn :https://www.youtube.com/watch?v=m5CFJlzlGKM

RENE MAGRITTE : SATURNE EN SAGITTAIRE 

 

Lundi  21/11/1898 à 07h30m00 (GMT) – Lessines  50n43 – 003e50

SATURNE Conjoint Vénus rétrograde en Sagittaire et à Mercure, opposé à Neptune Lune noire Pluton, Maître du Soleil en Scorpion.

Ascendant Sagittaire conjoint Uranus à l’Ascendant

Mars en Lion

Lune Poissons

Avec Magritte et cette importance du Sagittaire, nous n’avons pas une peinture expressionniste de mouvement comme on pourrait l’imaginer avec ce symbolisme de feu. Nous avons essentiellement l’aspect philosophique du Sagittaire. C’est que Saturne affecte le secteur 1

La peinture de Magritte est certes surréaliste. Mais, pas comme celle de Dali que nous verrons ensuite.

Sa peinture est surtout autre par cette dimension de l’idée conceptuelle ou métaphysique faite image. Cette image est plus que l’expression du Manifeste défini par Breton avec ce choc de la rencontre de deux réalités qui ne vont pas ensemble et deviennent un nouvel objet. Ici, il ne s’agit pas de choquer.

Magritte vit comme un petit bourgeois avec sa Georgette, en peignant dans son salon. Il n’a pas de revendication sociale.

Saturne agit dans son thème sur le secteur I de l’identité et non de la responsabilité citoyenne.

IL condense, isole, intériorise, voire fige. Il distancie aussi par l’humour.

Ce Saturne est associé dans une triple conjonction Mercure et Vénus rétrograde, toujours en secteur I

Nous sommes en pleine intériorité. De plus, la présence de Mercure opposé à Pluton Lune Noire Neptune en Gémeaux va donner encore plus à l’idée et au langage, à l’écriture, au mot sa place dans l’image.

Avec le célèbre Ceci n’est pas une pipe.

https://www.idixa.net/Pixa/pagixa-0502230024.html

Et partout l’inédit, le surprenant d’Uranus à l’Ascendant 

Les images sont planes, silencieuses, tranquilles de facture si pas toujours de signification.

Avec des symboles isolés emblématiques, presque des logos, comme un nouveau langage et qui reviennent de façon récurrente dans la peinture :

La pipe, le chapeau (Mars Lion), le miroir (Mars Lion), les nuages, le ciel, l’espace (Uranus Ascendant,) la pomme, l’œuf, l’oiseau, le rocher (Saturne)

On a un aspect mise en scène d’une idée (Sagittaire et Lion) qui s’impose avec une immanence (Saturne)

Sans oublier le mystère du Scorpion avec les deux œuvres suivantes, l’une inspirée de Fantômas

Et la dimension imaginaire de la Lune en Poissons

Scorpion toujours avec cette peinture intitulée Viol.

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cR5dzoM/r6re6y9

Remarquablement Scorpion par le sujet mais  Sagittaire par l’idée qui se donne à voir par l’image.

Quand en regardant le visage d’une femme on voit cela. C’est un viol.

Magritte le fait de façon scandaleuse mais complètement non agressive et contenue de nouveau Saturne.

Le Sagittaire par titre lui- même avec La lampe philosophique

La notoriété qui viendra de l’étranger et non de la Belgique au départ.

L’inattendu d’Uranus par le lien avec la bougie et la dimension icône figée par Saturne

Et pour finir cette peinture qui pour moi contient le Scorpion par le nez souvent symbole phallique et dont la dimension et la forme anatomique est proportionnelle au pénis de l’homme dixit l’énergétique chinoise. Un clin d’œil, car Magritte ne manquait pas d’humour. Sagittaire oblige.

 MARCEL PROUST : SATURNE EN CAPRICORNE


Lundi 10/07/1871 à 23h30m00 (GMT+00.09.16) – Paris 48N52 – 002E19

SATURNE EN CAPRICORNE, dominant.

Soleil et amas planétaire en Cancer

Neptune en conjonction exacte sur l’ascendant Bélier et tout aussi dominant.

Mais ici la Lune est en Taureau si terrienne avec l’attachement possessif aux êtres et aux sensations. Songeons à la célèbre Madeleine, une véritable leçon de résurgence du souvenir oublié par la sensation. Et l’importance de la campagne, de la terre et toute une géographie du terroir avec Du côté de chez Swann, Méséglise, Guermantes, Cambray 

« Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d’autres plus récents ; peut-être parce que, de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s’était désagrégé ; les formes — et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot — s’étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d’expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. » 

Tout le livre sortira de ce tissage entre le symbolisme du Cancer et celui de la Lune en Taureau, avec la fameuse tasse de thé. Encore du Taureau. Et la « féminité » et raffinement d’un Mars en Balance ainsi que l’amour du détail d’une Vénus en Vierge d’une grande finesse analytique appliquée à l’intimité (Cancer) des situations, des sentiments et des personnes.

Et surtout, il sera construit avec Saturne en Capricorne

De ce livre architectural dont on dira qu’il est bâti comme une cathédrale avec des pierres angulaires, des clefs de voutes, des arcs boutants sous forme de chapitre agencés, de paragraphes, de recueils enchâssés.

Saturne n’est pas en Cancer comme chez Chagall. Cette différence illustre merveilleusement par leurs parcours les similitudes mais surtout les divergences entre une conjonction saturnienne et une opposition ici en signes plus qu’en aspect.

D’autant que le Soleil est plutôt uranisé.

Il est l’un des premiers écrivains à parler d’homosexualité. 

Il a ouvert la littérature à une écriture complètement nouvelle en introduisant le Narrateur en place de Je et une forme de roman auto-fiction avant l’heure. 

Plutôt que la phrase brève en vogue, il introduit la phrase longue qui suit le rythme du souvenir et de l’introspection. 

En bon Cancer aspecté par un Saturne dominant en Capricorne et conjoint au Nœud Lunaire Sud, Proust doit retrouver le temps perdu du Cancer où se trouve le Nœud Nord. 

À la recherche du temps perdu, lui prendra du temps encore et encore d’écriture. Jeune, il écrit déjà, mais échappe à cet engagement par une vie de dandy. 

 C’est à l’âge Uranien de la quarantaine que le premier tome de La recherche sera publié sous le titre « Du côté de chez Swann« . Il obtient le prix Goncourt pour son livre « À l’ombre des jeunes filles en fleurs ». Les cinq autres tomes sont publiés entre 1919 et 1927 : « Le Côté de Guermantes », « Sodome et Gomorrhe« , « La Prisonnière« , « Albertine disparue » et enfin « Le Temps retrouvé« . Ces sept livres forment son œuvre principale : « À la recherche du temps perdu ». Cet engagement austère dans l’écriture prendra le reste de sa vie en s’enfermant dans la solitude d’une chambre grotte ou ventre, capitonnée de liège pour mieux se concentrer. 

Et il aura aussi une renommée extraordinaire avec la postérité et cela aussi est souvent lié à un Saturne dominant : Réussite tardive, méritée et qui traverse le temps.

 Un livre inspiré par Neptune à l’Ascendant avec tout l’imaginaire et la captation de phénomènes quasi paranormaux comme dans la résurgence du souvenir de la Madeleine.

SALVATOR DALI : SATURNE EN VERSEAU

Mercredi  11/05/1904 à 08h45m00 (GMT) – FIGUERAS 42N16 – 002E57

 

Lune Bélier conjoint Axe des Nœuds et carré Uranus

Ascendant Cancer

Amas planétaire en Taureau

Chez Dali c’est le besoin de choquer, de scandaliser, d’être iconoclaste

Surtout avec une Lune explosive en Bélier au Carré d’Uranus qui dispose de Saturne en Verseau.

Et Jupiter en Bélier qui peut se complaire dans le défi.

Il faut le faire à l’époque mettre son visage à moustache dans celui de la sacro-sainte idole de la Joconde du génie Vinci et fesser l’enfant Jésus

https://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/195/article16.html

Ici la vision surréaliste est très différente de l’insolite philosophique de Magritte qui ne cherche pas à choquer par son Saturne en Sagittaire en secteur I.

Mais, il y aussi bien sûr des affinités par les éléments en eau et les aspects de Neptune.

Cet imaginaire onirique ou fantasmagorique du mouvement surréaliste relève de Neptune

Tandis que l’aspect dissident relève d’Uranus

Le Cancer, c’est le temps, celui qui passe et conduit vers la mort avec ce tableau qui image comme un sablier où s’écoule les heures des montres qui coulent comme le temps.

De plus le Soleil en Taureau aime ce qui est permanent. Tandis que carré à Uranus il est marqué par la rupture. Et la mort en est une inéluctable. 

https://www.bing.com/images/search?q=dali+la+joconde&qpvt=dali+la+joconde&FORM=IGRE

PAUL GAUGUIN   : SATURNE EN POISSONS

Mercredi  07/06/1848 à 10h00m00 (07/06 09h50m40 TU) Paris 48N50 – 002E20

SATURNE conjoint aux axes

Soleil en Gémeaux

Vénus en Gémeaux

Mercure maître Soleil en Cancer

Jupiter en cancer

Conjoint Mars en cancer

Ascendant Lion conjoint Lune en Vierge

De l’eau de l’eau encore de l’eau et de l’air pour être libre

Il grandi à Lima, au Pérou, où son père est enterré après avoir fui le régime de LouisNapoléon Bonaparte. À l’âge de sept ans, le jeune Paul revient en France avec sa famille et poursuit ses études à Orléans. Adulte, il devient agent de change à la Bourse de Paris, il mène une vie confortable dans le XVème arrondissement avec sa femme, danoise, et ses cinq enfants. Il découvre la peinture et part finalement sur une île en quittant sa famille.  

Avec ce carré de Mars à Uranus Pluton les virages sont radicaux.

Et puis ça bouge avec les Gémeaux où se trouve aussi Vénus : Pont Aven, Arles, Danemark, Hollande, Amérique du Sud, à Panama et à la Martinique, Tahiti, les Iles Marquises.

Il semble continuer l’exil du père.

On a bien un Saturne en Poissons Conjoint au Nœud Sud qui montre un passif sur le plan de l’ancrage

L’ile c’est aussi la Lune à l’Ascendant qui amène l’eau de plus opposé à Neptune.

Qui conduit une multiple progéniture.

Ça bouge aussi dans sa vie privée, de femme en femme, de plus en plus jeune alors qu’il vieillit. 

Il a parfois l’arrogance du Maître et se comporterait comme un colon ordinaire vindicatif à l’égard de l’administration, méprisant pour les indigènes. Il semble avoir dans sa vie l’ombre du Lion.

Il cumule facilement les procès, se dispute meurt criblé de dettes et malade d’infection. (Poissons) Et bien sûr, il boit. 

Il n’a pas la réputation d’être respectueux de la femme non plus. Avec ses conquêtes juvéniles. 

Pourtant dans ses peintures les femmes ont la prestance, l’immense mystérieuse beauté des déesses primitives, presque la royauté lumineuse. 

Je ne sais pas si on aimerait l’avoir comme mari, amant, ou père ! Mais son portrait par lui, je signe tout de suite !

 C’est la belle partie sublimée de Saturne en Poissons et de tout ce thème. Elle est inspirée et inspirante et dégage une grande spiritualité animiste, issue d’un primitivisme. Où le règne animal, végétal, humain, divin sont en résonnance mystérieuse. Où le féminin est magnifié au rang de prêtresse, d’esprit de beauté de la nature. Ses œuvres dégagent une intériorité presque sacrée, une lumière intérieure prenante.

De plus si sa vie est instable, voire chaotique, marquée par l’alcool et la drogue (poissons) sa peinture est assidue, patiente, impliquée, profonde et paisible. Elle a une dimension spirituelle.

Les couleurs, la lumière sont  à la fois celle de la Lune baignée de ce rêve d’un Saturne en Poissons, celle solaire de l’Ascendant Lion. C’est magique.

Et les images ont une condensation synthétique, une dimension globale cohérente qu’il n’a jamais eue dans sa vie.  Avec Saturne Poissons Trigone Jupiter Cancer

 Il y a aussi une pudeur avec la Lune en Vierge quant à ses propres tourments.

Alors qu’il était plutôt conflictuel dans ses relations.

Pour mémoire la dispute sanglante avec Van Gogh.

https://www.bing.com/images/search?q=gauguin&qpvt=gauguin&FORM=IGRE

Ce qui nous conduit à une réflexion de plus sur l’aspect dépassement et sublimation de l’art.

C’est une œuvre alchimique de ce qui en soi doit être transmuté et qui va l’être dans l’acte de peindre. Car il ne s’agit pas seulement de s’exprimer. L’art n’est pas un cri si cri il y a . IL est une traduction du cri ou de la joie. Et si cri il est transformation dans le vécu de l’acte pictural du sombre en lumière, du lourd en envol, de la tristesse en exaltation, de la peur en audace, de la colère en énérgie, de l’éteint en intensité.

Cela non par une représentation illustrative mais par une création autre que la réalité intérieure initiale. Car l’art est transformation.

Et les transits dans tout ça ?

Ils nous montrent précisément cette transformation transmutation à l’œuvre

Nous avons vu avec Delvaux en analysant un moment de transit planétaire l’importance de la sublimation lors d’un transit planétaire. Cela avec les Crucifixions

Je propose de terminer avec un grand artiste belge Jacques Brel pour parler de son adieu à la scène

 Il quitte le monde de  la chanson alors qu’il est à l’apogée de son art en 1966. Son huitième album paraît, Ces gens-là, vient de sortir. Pourtant, en octobre, il donne ses derniers tours de chant à l’Olympia. Son ultime récital a lieu le 16 mai 1967 à Roubaix.

Après cette date, il n’est pas inactif. Tout en s’adonnant à ses deux passions, la voile et l’aviation, il enregistre deux albums, en 1967 et 1968. Et se tourne vers le cinéma.

JACQUES BREL : SATURNE EN CAPRICORNE

Lundi 08/04/1929 à 03h00m00 (GMT) – SCHAERBEEK BRUXELLES 50N51 – 004E23

Saturne est puissant dans cette position pour la carrière et l’ambition.

Il signe l’ascension comme la chute.

En Maison XI c’est la scène publique, le groupe.

Le Bélier accentué par Uranus exprime l’audace, le risque d’aller vers un désir novateur.

Le Taureau est du côté de l’art et de la voix avec Vénus, Jupiter et le Noeud lunaire Nord. Chiron indique une blessure qui peut-être a été réparée par la chanson, ou peut-être ne peut pas ou plus être réparée de cette façon. Pluton Mars indique la passion exacerbée d’un homme assez «féminin» sur le plan de la sensibilité avec La lune en Poissons en Maison I confirme cela.

La lune en Poissons en Maison I confirme cela.

Quel était son ciel alors en comparaison avec celui de sa naissance ? 

Saturne en transit 1966-67-68 :  

sur Ascendant en 1966 sur Lune 1967 sur le Soleil en 1968

Uranus en Vierge a commencé un trigone aux planètes en Taureau 

Intuition instinctive du Bélier qui lui fait sentir qu’il faut faire un deuil avec Saturne ?

Et s’ouvrir au nouveau avec Uranus comme au temps où il s’est lancé soudainement sur la scène ?

Fatigue ? Le feu Bélier couplé avec la sensibilité aquatique brûle intensément la chandelle par les deux bouts.

L’ennui ? Uranus et le Bélier n’aiment pas la routine.

Toujours est-il que ce n’est pas avec l’art qu’il fera ce nouveau dépassement contrairement à Delvaux, mais au contraire en prenant distance jusqu’au deuil de cette expression majeure de son identité. 

Il se tourne vers le film et l’aviation. Une autre version d’un Ascendant en Verseau !

CELA NOUS CONDUIT A LA CONCLUSION : QUELLE EST LA VALEUR AJOUTEE DE L’ART ?

  • Pour le public en résonnance avec le thème comparatif de celui qui est touché par un artiste – Pour une époque
  • Mais surtout pour lui en tant que créateur qui met en scène et dépasse les nœuds de son thème. Car l’art, quand art il y a vraiment, même le plus sombre devient lumineux. Celui qui crée, inspiré et inspirant est au meilleur de lui-même. Il est la preuve vivante qu’un thème et un transit même difficiles peuvent être transmutés.
  • Que le déterminisme peut être transmuté.
  • J’espère par ailleurs que ce livre d’images et de paroles vous aura fait voir non pas les planètes astronomiques aujourd’hui bien visibles, mais leur consistance astrologique encore si mystérieuse.

Avec tous mes remerciements à I.A.B pour cette opportunité de parler de deux de mes passions conjuguées Merci à tous ces artistes…. Belle découverte à vous

Viviane Cangeloni

viviane@vivianecangeloni.eu

00 32 (0)494 87 60 53

Site : http://aidetoilecieltaidera.com

Blog sur la maladie de Lyme  https://www.beyondlyme.com

Découverte contée du zodiaque avec Les aventures de Déluso Sospiro autour du zodiaque dans la rubrique Beyondplus du même blog. https://www.beyond-lyme.com/blog-1/déluso-sospiro-au-pays-du… Toutes les vidéos sont accessibles sur ma chaîne Youtube